Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 00:00

Deux événements pour clore cette année Darwin :

Pique-nique Darwin et remise des récompenses.

Encore bravo à tous les participants au quiz Darwin !

Cadeaux : deux places de cinéma et un jeu de cartes "Darwin".
   



Un jeu de piste

Organisé par Mme Vergely pour les secondes 2 et quelques élèves du projet.

"Le Jardin des Plantes et ses hommes illustres, sur les traces des grands naturalistes du siècle des lumières".

  Le cèdre du Liban apporté par Jussieu en 1734.



Statue de Buffon. Statue de Lamarck.

Bravo à tous !

Partager cet article
Repost0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 00:00



LE VIDEO-LIVRE DE
« L’ORIGINE DES ESPÈCES »

Un siècle et demi après sa parution, L’Origine des espèces reste un livre extraordinaire. On y découvre l’intelligence, l’audace et la modestie du naturaliste anglais, dont nous célébrons cette année le bicentenaire de la naissance.

Science&Vie a demandé à 6 scientifiques de renom ce que leur inspire la lecture de cette oeuvre majeure.

cliquez ici.
   



 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 00:00

Galápagos

 MERCREDI 10 JUIN 2009 / 20H00




Thème de l'émission : La force des éléments
Réalisateur : Patrick Morris

RÉSUMÉ

Situé à des milliers de kilomètres du continent sud-américain, l'archipel des Galápagos subit de façon quasi permanente la violence des éléments.

Partager cet article
Repost0
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 18:38

Galápagos
 MARDI 9 JUIN 2009 / 20H00 




RÉSUMÉ

Les Galápagos constituent un havre pour certaines espèces animales et végétales que l'on ne trouve que sur ces îles. En 1535 l'évêque de Panama, Tomas de Berlanga, y accoste. La faune et le paysage qu'il découvre le conduisent à penser qu'il a accosté en enfer. Les rochers volcaniques sont inhospitaliers et d'étranges animaux les peuplent. En 1835, un navire de la couronne britannique y jette l'ancre, avec à son bord un jeune naturaliste nommé Charles Darwin. Ses observations sur les espèces locales ont alimenté sa réflexion sur l'«Origine des espèces». Sur le terrain, il s'est intéressé aux tortues géantes et aux «dragons» qui peuplent le rivage.

    
Partager cet article
Repost0
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 18:28
Galápagos

 LUNDI 8 JUIN 2009 / 20H00   

RÉSUMÉ

Le documentariste Patrick Morris est parti à la découverte de l'archipel des Galápagos, composé de treize îles principales. Sur Isabela, la plus grande, longue de 160 kilomètres, les tortues géantes se réunissent autour des étangs d'eau douce. Plus à l'est, se trouvent des îles plus vieilles et couvertes de forêts denses. Là, les volcans sont maintenant éteints. Grâce à la collaboration de scientifiques locaux, Patrick Morris rapporte des images qui mettent en valeur toutes les richesses que recèlent ces îles du Pacifique et la faune exceptionnelle qui les peuple.




CRITIQUE TELERAMA

2T
Série documentaire (1/3) de Patrick Morris (GB, 2006). 45 mn. Inédit.

Cette série documentaire programmée dans le cadre de l'année Darwin  est consacrée aux lointaines Galápagos, que le célèbre naturaliste explora en 1835. De l'auteur de L'Origine des espèces, il n'est pourtant jamais question dans ce premier volet. Il s'agit plutôt de prendre la mesure de la singularité de cet archipel sauvage perdu dans l'immensité pacifique, chapelet d'îles et de récifs nés de l'activité volcanique. Tout ici est imprégné d'un exotisme mystérieux : les paysages bigarrés, rocailleux ou luxuriants, désolés ou grouillants de vie ; les animaux terrestres, majoritairement endémiques ; la faune marine, d'une étonnante diversité - au confluent de quatre courants, chauds et froids, les Galápagos « aspirent » véritablement les poissons du Pacifique.


Rien de bien neuf, diront les plus avertis. Peut-être, mais la qualité des images et la musique orchestrale font de ce film un grand spectacle. Il faut voir les iguanes marins plonger du haut d'une barre rocheuse dans le violent ressac, onduler dans les eaux glacées pour atteindre, 9 mètres plus bas, des algues minuscules... Boulotter un peu, prendre garde aux otaries, remonter à la surface au plus vite : l'hypothermie et l'asphyxie menacent. Quelle vie que cette lutte pour la survie !

Marc Belpois

Télérama, Samedi 6 juin 2009 



 
Partager cet article
Repost0
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 18:22
   
  Le grand voyage de Charles Darwin.
 SAMEDI 6 JUIN 2009 / 20H45   



RÉSUMÉ

En 1831, Charles Darwin, naturaliste de 22 ans fraîchement diplômé de Cambridge, se prépare à devenir pasteur, selon le voeu de son père, lorsqu'une aventure autrement plus tentante s'offre à lui : participer, en tant que scientifique, à l'expédition du Beagle, qui part cartographier l'Amérique du Sud sous les ordres du jeune capitaine Fitzroy. Un fabuleux voyage qui, au total, durera cinq ans, du Cap vert aux îles Cocos, de l'Australie aux Galápagos. C'est à cette époque que Darwin pressent des vérités insoupçonnées de son temps. De retour en Angleterre et retiré dans sa propriété campagnarde, il mettra 23 années à consolider sa fameuse théorie, selon laquelle les espèces ne sont pas immuables.



CRITIQUE TELERAMA

1T
Documentaire de Hannes Schuller et Katharina von Flotow (France, 2009). 95 mn. Inédit.

Le Beagle de Charles Darwin pourrait être aussi célèbre que la caravelle de Christophe Colomb. C'est en effet à bord de ce voilier à deux mâts que Darwin entreprit un périple autour du monde de quatre années et deux cent quatre-vingts jours, afin de cartographier l'Amérique du Sud. Les voyages forment la jeunesse et la... genèse de nouvelles théories. En 1831, Charles Darwin n'a que 22 ans. Diplômé de l'université de Cambridge, le jeune naturaliste s'apprête à devenir pasteur, selon le voeu de son père. Mais un jeune capitaine de vaisseau, Robert Fitzroy, cherche un équipier : il convainc Charles Darwin d'embarquer avec lui. De l'Amérique latine à l'Australie, des îles Cocos aux Galápagos, Darwin va collecter, collectionner même (ce sera sa grande passion) végétaux, espèces animales vivantes et fossiles. Tout au long du voyage, ses milliers de spécimens seront réexpédiés en Grande-Bretagne. Ce n'est qu'en 1859 qu'il publiera le livre qui bouleversa la science contemporaine : De l'origine des espèces.


Drôle de docu-fiction que cet opus sagement chronologique. Les parties fictionnelles manquent cruellement de force, se contentant d'illustrer dans des paysages sauvages ce que Darwin (mutique d'un bout à l'autre du film) a vu et les espèces qu'il a croisées. En revanche, les passionnantes interviews de scientifiques du monde entier mettent en perspective la façon dont le chercheur anglais a échafaudé ses théories puis les bouleversements qui en ont découlé. Inégal, ce docu-fiction a le mérite de résumer clairement le clivage entre science et théologie, en s'appuyant sur la pédagogie des images.

Emmanuelle Skyvington

Télérama, Samedi 6 juin 2009 
Partager cet article
Repost0
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 07:26


Bravo à tous les participants.
Rendez-vous en juin pour la remise des récompenses lors d'un pique-nique Darwinien ! 

 

   
 
Partager cet article
Repost0
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 00:00


Voici quelques caricatures célèbres, un Darwin moitié Homme - moitié singe, caricatures qui montrent qu'il a été difficile d'accepter notre proche parenté avec ces espèces.  


     





Voir article du blog 2009: année Darwin / Le Monde

Partager cet article
Repost0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 18:05


Le darwinisme social est une extrapolation de la théorie de l'évolution de Charles Darwin et notamment de la sélection naturelle appliquée aux populations et aux sociétés humaines.

Herbert Spencer

 

Herbert Spencer, savant contemporain de Darwin et tout aussi populaire, interprète cette théorie par la « sélection des plus aptes » (Survival of the fittest). Le darwinisme social suggère donc que l'hérédité (les caractères innés) aurait un rôle prépondérant par rapport à l'éducation (les caractères acquis). Il s'agit ainsi d'« un système idéologique qui voit dans les luttes civiles, les inégalités sociales et les guerres de conquête rien moins que l'application à l'espèce humaine de la sélection naturelle ». Il fournit ainsi une explication biologique aux disparités observées entre les sociétés : les peuples les moins « adaptés » à la lutte pour la survie seraient restés « figés » au stade primitif conceptualisé par les tenants de l'évolutionnisme anthropologique.
Dans De l'Origine des espèces (sous-titré : La Préservation des races favorisées dans la lutte pour la vie), Darwin n'analyse pas la société humaine et n'a pas d'implication personnelle citée dans le « darwinisme social ». 

Sur le plan politique, le darwinisme social a servi à justifier scientifiquement plusieurs concepts politiques liés à la domination par une élite, d'une masse jugée moins apte. Parmi ceux-ci notons le colonialisme, l'eugénisme, le fascisme et surtout le nazisme

Source : Wikipedia 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 00:00

Dessinez votre propre caricature de Darwin.

Réponse à déposer au CDI le mardi 12 mai 10h00 au plus tard.
 
C'est la dernière question !  

   
   

 

Partager cet article
Repost0