Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 00:00

Au 19 ème siècle, l'idée d'évolution n'est pas nouvelle : le grand-père de Charles Darwin, Erasmus Darwin ou Lamarck, ont déjà envisagé une origine commune aux êtres vivants et des processus évolutifs. 
Mais Charles Darwin, comme nombre de ses contemporains a lu "La théologie naturelle" de William Palley,  qui y expose une conception divine de la nature.

Erasmus Darwin Jean-Baptiste de Lamarck William Palley



L'ouvrage de Charles Darwin suscita un vif intérêt dans le public ainsi qu'une controverse qu'il suivit de près, conservant les coupures de presse. L'évolution par la sélection naturelle fut largement discutée, voire dénigrée, particulièrement dans les communautés religieuse et scientifique. Bien que Darwin ait été soutenu par certains scientifiques, d'autres hésitaient à accepter sa théorie à cause de la capacité inexpliquée des individus à transmettre leurs capacités à leurs descendants. Ce dernier point était pourtant étudié au même moment par Gregor Mendel, mais il ne semble pas que les deux hommes aient communiqué ensemble. Même avec les lois de Mendel, le mécanisme sous-jacent resta un mystère jusqu'à ce que l'on découvrît l'existence des gènes et des mutations.

Quelques darwiniens Quelques antidarwiniens
Joseph Dalton Hooker Richard Owen. wikipedia
Thomas Henry Huxley Samuel Wilberforce

 

Le débat public le plus fameux eut lieu à Oxford, lors d'une réunion de l'Association britannique pour l'Avancement des Sciences. Le professeur John William Draper avait prononcé un long plaidoyer en faveur de Darwin et du progrès social, c'est alors que l'évêque d'Oxford, Samuel Wilberforce, s'en prit à Darwin. Dans la discussion qui s'ensuivit, Joseph Dalton Hooker prit énergiquement parti pour Darwin tandis que Thomas Huxley se constituait comme le « bouledogue de Darwin » - il fut le défenseur le plus farouche de la théorie de l'Évolution à l'époque victorienne. Les deux partis se séparèrent en criant victoire chacun, mais Huxley resta célèbre par sa réponse : comme Wilberforce lui avait demandé s'il descendait du singe par son grand-père ou par sa grand-mère, Huxley répliqua qu'il « préférerait descendre d'un singe plutôt que d'un homme instruit qui utilisait sa culture et son éloquence au service du préjugé et du mensonge »

Tenu éloigné des discussions publiques par sa maladie, Darwin n'en lisait pas moins avec passion ce qu'on rapportait d'elles et recevait des soutiens par courrier. 

Sources : Wikipedia ; "Darwin viendra-t-il ?" de Luc Perino (voir article sur ce blog). 

Partager cet article
Repost0

commentaires