Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 09:12



Edition : Seuil.

Le mot de l'éditeur : 

L’évolution ne se contente pas de raconter l’histoire de la vie avec ses fossiles emblématiques devenus héros de cinéma comme les dinosaures et les mammouths. Ce récit pourtant n’est pas un conte ou un mythe, mais une chronique fascinante construite par la science. De grands scientifiques (Lamarck, Darwin, Gould, etc.) nous aideront à comprendre pourquoi il y a toujours des espèces qui apparaissent, d’autres qui se diversifient et d’autres encore qui s’éteignent. Et nous nous demanderons aussi pourquoi la théorie de l'évolution se heurte encore à tant de résistances.

Sans l'évolution, nous ne serions pas là ; mais si nous ne la comprenons pas, c'est la vie des générations futures qui sera mise en danger.

Pascal Picq 




Disponible au CDI.

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 00:00
When was Darwin born ? What nationality was he ? What special events related to Darwin are we celebrating this year ?

Your answer in english !! 
Partager cet article
Repost0
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 19:24


Product Description

This year marks the 150th anniversary of the publication of Charles Darwin’s On the Origin of Species by Means of Natural Selection, or the Preservation of Favoured Races in the Struggle for Life. In his landmark study, Darwin theorized that populations evolve over the course of generations through a process of natural selection. These ideas flew in the face of long-held beliefs, and the book immediately became one of the most controversial scientific works in history—and it still remains so today. Now, for the first time, Darwin’s classic is fully and handsomely illustrated with more than 350 illustrations and photos, many of them in brilliant color. Reproductions from Darwin’s The Voyage of the Beagle, his journal of the travels that led to his remarkable breakthrough, appear throughout, inviting readers to experience Darwin’s journey and to understand how he developed his theory of evolution. In addition, brief excerpts from his letters, diaries, and correspondence bring both Darwin the man and his revolutionary discovery to life.  


 

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 15:57
  • Editeur : Editions le Pommier (27 novembre 2002)
  • Collection : Les Petites Pommes du Savoir

Présentation de l'éditeur

Le singe est-il le frère de l'homme ? Nous, des macaques ? ! Ne sommes-nous pas au sommet de l'échelle des êtres ? Et si l'homme est un singe, l'inverse est-il pour autant vrai ? Quelles surprises nous réserve encore la planète des singes ? 




Disponible au CDI.
Partager cet article
Repost0
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 14:08
Editeur : Odile Jacob (20 avril 2007)

Présentation de l'éditeur

" Sur quels arguments s'appuient les créationnistes ? Ils ne datent pas d'hier, mais quelles sont leurs formes contemporaines ? Et, surtout, qu'est-ce qui permet de les récuser ? La théorie de l'évolution n'explique pas tout, ce n'est pas une vérité absolue, établie une fois pour toutes, mais elle ne s'en distingue pas moins radicalement de toutes les autres tentatives, mythologiques, religieuses, idéologiques, philosophiques pour rendre compte de notre monde, et de ce que nous sommes. Voilà, je crois, de quoi remettre le débat sur de nouvelles bases. " Pascal Picq. 


Partager cet article
Repost0
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 21:32
Novembre 2008



Edito

En juillet 2008, cent cinquante ans après la première communication publique de Darwin à propos de sa théorie de l’évolution par sélection naturelle, seize biologistes se réunissaient à Altenberg, en Autriche. Leur objectif : formaliser un nouveau cadre théorique en biologie de l’évolution. Ils l’ont baptisé « synthèse étendue », en référence à la « théorie synthétique de l’évolution », qui règne sur le  domaine depuis les années 1940. 

Il s’agit, pour eux, de  dépasser un  cadre devenu trop étroit, en restant fidèles à l’apport fondateur du naturaliste anglais. Ce colloque n’est que le dernier épisode en date de l’activité incessante des héritiers scientifiques et intellectuels de Darwin pour améliorer la compréhension de l’évolution, critiquer les mécanismes proposés par leurs prédécesseurs, ou prendre en compte de nouvelles dimensions du vivant. Il y a un siècle et demi, Darwin ignorait sous quelle forme les être vivants transmettaient leurs caractères à leurs descendants.

Il ne connaissait pas non plus l’origine des variations sur lesquelles la sélection naturelle opérait au sein des populations. Depuis, sont apparues la génétique, la biométrie, la biologie moléculaire. Remonter dans le passé et retrouver des ancêtres communs à plusieurs espèces est devenu possible grâce à l’accumulation des découvertes de fossiles, mais aussi grâce au séquençage des génomes. C’est cette histoire passionnante et mouvementée que nous vous proposons de parcourir dans ce numéro, guidés par quelques-uns des meilleurs historiens actuels de la biologie.

La Recherche


Sommaire

Dates clés CAROL ANN O’HARE
Les grandes étapes de la pensée de Darwin

Genèse JONATHAN HODGE
Comment est née la théorie de Darwin

Entretien JEAN-MARC DROUIN
« Des expériences en complément des
observations »

Infographie JACQUES ABADIE
Cinq ans à bord du Beagle

Concurrence DANIEL BECQUEMONT
Wallace, un double de Darwin ?

Entretien PIETRO CORSI
« Il y a eu des théologiens de
l’évolution »

Eugénisme DOMINIQUE OTTAVI
Francis Galton, l’extrémiste de la sélection

Adaptation PETER BOWLER
L’évolution vue de l’intérieur

France LAURENT LOISON
Lamarck fait de la résistance

Synthèse ANYA PLUTYNSKI
L’alliance des gènes et des statistiques

Organisme FRÉDÉRIC BOUCHARD
Ernst Mayr et la définition des espèces

Portfolio JEAN-BAPTISTE DE PANAFIEU
Les pinsons des Galápagos

Philosophie RICHARD DELISLE
La sélection naturelle, une théorie cosmique
Gènes MICHEL MORANGE
L’évolution à l’épreuve de la biologie moléculaire

Critique STÉPHANE TIRARD
Stephen J. Gould était-il darwinien ?

Développement RON AMUNDSON
Le retour de l’embryologie

Créationnisme DOMINIQUE LECOURT
Les dessous du dessein intelligent

Entretien EVA JABLONKA
« Nous découvrirons une nouvelle théorie unificatrice »




Disponible au CDI.
Partager cet article
Repost0
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 21:09
Editeur : Découvertes gallimard


Quatrième de couverture

En 1859, dans L'Origine des espèces, le naturaliste anglais Charles Darwin expose publiquement sa théorie de la descendance modifiée des êtres vivants par le moyen de la sélection naturelle : les espèces ne sont pas fixes, mais varient et se transforment suivant la loi du triomphe des formes les plus adaptées. C'est une révolution : l'idée du Créateur s'effondre, et avec elle tout plan " providentiel " de la nature. L'Angleterre victorienne s'enflamme, pour ou contre. En 1871, avec La Filiation de l'Homme, Darwin inscrit l'Homme dans la série animale. Ce dernier venu possède un ancêtre commun avec les Singes de l'Ancien Monde, dont il a perfectionné les instincts sociaux et les facultés rationnelles en tirant un avantage social de comportements antisélectifs : l'éducation, le droit, les conduites solidaires et altruistes, la protection des faibles et des déshérités. Philosophe et épistémologue, Patrick Tort éclaire la vie et l'œuvre du principal fondateur de la science de l'évolution, qui fut aussi un penseur de la paix, et un éminent généalogiste de la morale.

Une passion naturaliste, un voyage de cinq ans sur le Beagle, des décennies de travail pour une oeuvre immense et multiforme, la bataille d'Oxford ou le choc des consciences, une pensée trop souvent dévoyée.
160 documents pour découvrir le plus fécond des théoriciens de l'évolution biologique.



Disponible au CDI.
Partager cet article
Repost0
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 20:57
 
Editeur : Seuil (4 septembre 2008)
Préface de Nora Barlow, traduction de jean-Michel Goux.


Présentation de l'éditeur

Comment un jeune bourgeois victorien, plutôt paresseux et porté sur la chasse, en est-il venu à révolutionner la biologie avec sa théorie de l'évolution des espèces ? Cette brève autobiographie, écrite à l'intention de ses enfants sur le ton de la confidence, est le texte le plus intime et le plus révélateur qu'ait laissé Charles Darwin. S'y mêlent son voyage autour du monde et ses problèmes de santé, son mariage et les débats suscités par sa théorie, les autoportraits du gamin espiègle et du vieux sage respecté, ainsi que le drame d'une foi religieuse désorientée par le hasard des lois naturelles. Cette édition, première traduction française exhaustive du travail de Nora Barlow, petite-fille de Charles Darwin, complète l'autobiographie de nombreux documents essentiels, et fait la part des ajouts et suppressions qui ont affecté ce texte justement célèbre.





Disponible au CDI.

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 14:50






Vendredi 9 janvier 2009. 20h15. Salle de restauration. 

Avec l'association Oxygène, une conférence du paléoanthropologue Pascal Picq.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.




Quelques lectures conseillées :




Partager cet article
Repost0
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 12:37

 

Le HMS Beagle dans les eaux de la Terre de feu, salué par les autochtones fuégiens.

Peinture de Conrad Martens qui devint l'artiste du navire en 1833.

 

Le voyage de Charles Darwin est le second voyage d'exploration de l'HMS Beagle.

Le but principal de l'expédition était de réaliser une cartographie de l'Amérique du Sud, afin de compléter le travail réalisé lors du premier voyage du Beagle. Sont embarqués 22 chronomètres calibrés, des baromètres sans mercure, et un fabriquant d'outils mathématiques pour les entretenir. Des observations astronomiques devaient notamment permettre, associées à l'utilisation de ces instruments précis, de déterminer la longitude de Rio de Janeiro, encore inconnue. Un artiste se joint à l'équipage pour les travaux de cartographie.
Il était alors assez courant qu'un naturaliste participe aux expéditions, d'autant que le capitaine du navire, Robert FitzRoy, apprécie les conversations scientifiques.

Ce voyage, d'une durée initialement prévue de deux ans aura duré cinq années, du 27 décembre 1831 au 2 octobre 1836.

 


Le trajet du Beagle. 

 

Le voyage du Beagle Une animation proposée par le Muséum d'Histoire Naturelle de Londres.

 




Autobiographie de C. Darwin. Extraits.


  De retour à la maison après mon court voyage géologique au nord du pays de galles, je trouvai une lettre d'Henslow m'informant que le capitaine FitzRoy souhaitait céder une partie de sa propre cabine à un jeune volontaire désireux de participer, comme naturaliste et sans traitement, au voyage du Beagle. (...) je voulus sur le champ accepter cette offre mais (...) mon père émit de fortes objections, ajoutant toutefois ces mots qui furent ma chance :" Si tu trouves un homme de bon sens qui te conseille d'y aller, j'y consentirai". Le soir même j'écrivis pour refuser la proposition.
(...) Mon oncle estimait sage d'accepter la proposition ; comme mon père avait toujours dit qu'il était l'homme le plus sensé du monde, il donna aussitôt son consentement (...)


On returning home from my short geological tour in N. Wales, I found a letter from Henslow, informing me that Captain Fitz-Roy1was willing to give up part of his own cabin to any young man who would volunteer to go with him without pay as naturalist to the Voyage of the Beagle. (...) I was instantly eager to accept the offer, but my father strongly objected, adding the words fortunate for me,—"If you can find any man of common sense, who advises you to go, I will give my consent." So I wrote that evening and refused the offer. 
(...) As my uncle thought it would be wise in me to accept the offer, and as my father always maintained that he was one of the most sensible men in the world, he at once consented (...)

 
      




 


Le lendemain, je partis à Cambridge voir Henslow, puis j'allais à Londres rencontrer FitzRoy, et tout fut bientôt arrangé. Plus tard, quand je devins très intime avec FitzRoy, j'appris que j'avais bien failli être éconduit à cause de la forme de mon nez ! (...) il était convaincu qu'il pouvait juger du caractère d'un homme d'après ses caractéristiques extérieures. Aussi doutait-il que quiconque pourvu d'un nez tel que le mien pût posséder une énergie et une détermination suffisantes pour le voyage. Mais je crois qu'il fût par la suite bien heureux de constater que mon nez avait menti.


Next day I started for Cambridge to see Henslow, and thence to London to see Fitz-Roy, and all was soon arranged. Afterwards on becoming very intimate with Fitz-Roy, I heard that I had run a very narrow risk of being rejected, on account of the shape of my nose ! He (...) was convinced that he could judge a man's character by the outline of his features; and he doubted whether anyone with my nose could possess sufficient energy and determination for the voyage. But I think he was afterwards well-satisfied that my nose had spoken falsely.

Beaglecut





Le voyage du Beagle fût de loin l'événement le plus important de ma vie, et il a déterminé toute ma carrière.

The voyage of the Beagle has been by far the most important event in my life and has determined my whole career.

 

Partager cet article
Repost0