Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 00:00

I am almost convinced (quite contrary to opinion I started with) that species are not (it is like confessing a murder) immutable.


(...) je suis presque convaincu (contrairement à l'opinion que j'avais au début) que les espèces (c'est comme d'avouer un meurtre) ne sont pas immuables.


Lettre du 11 janvier 1844 à J.D. Hooker, gendre de J.S. Henslow, directeur du jardin botanique de Kew, in The Correspondance of Charles Darwin

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 00:00


Organized beings represent a tree irregularly branched 
some branches far more branched — Hence Genera. —


Les êtres organisés représentent un arbre, irrégulièrement ramifié

certaines branches sont bien plus divisées- d'où les genres.-

Darwin's notebook B (page 21)




The tree of life should perhaps be called the coral of life, base of branches dead; so that passages cannot be seen. — this again offers

contradiction to constant succession of germs in progress 

no only makes it excessively complicated.


L'arbre de la vie devrait peut-être s'appeler le corail de la vie : la base des branches est morte, de sorte qu'on ne peut plus voir les passerelles. - ceci s'oppose encore 

à une succession constante des germes en marche

non, c'est seulement qu'elle devient par là excessivement compliquée.

Darwin's notebook B (page 25-26)


 

     I think


Case must be that one generation then should be as many living as now.


To do this and to have many species in same genus (as is) requires extinction.


Thus between A & B immense gap of relation. C & B the finest gradation, B & D rather greater distinction. Thus genera would be formed. — bearing relation


 

     Je pense


Le cas devrait être le suivant : chaque génération devait compter à l'époque autant de membres qu'il en vit aujourd'hui.


Pour y parvenir et pour qu'il y ait beaucoup d'espèces d'un même genre (comme c'est le cas), l'extinction est INDISPENSABLE.


D'où, entre A et B un immense écart dans la parenté, entre C et D une gradation plus fine, et entre B et D une différence un peu plus grande. C'est ainsi que les genres seraient formés. - entretenant des liens de parenté

           Page 36  

 


Partager cet article
Repost0
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 17:38



Présentation de l'éditeur (édition française. Payot & Rivages, 2008)


Ce qui est émouvant dans ces carnets, écrits en 1837-1838, c'est que Darwin sait d'emblée à quoi il touche. Et s'en étonne. Et s'en inquiète. Doute, par conséquent, de lui-même. Et laisse l'idée là, en plan. Il continuera de prendre des notes, jusqu'à ce qu'une première esquisse (1842), puis une deuxième (1844), commencent à construire l'architecture des idées qui seront rassemblées dans L'Origine des espèces (1859).


Préface du traducteur, Maxime Rovere. Extrait.


Darwin, père de la théorie de l'évolution, n'était pas fait pour cette idée. Loin de l'avoir découverte et immédiatement embrassée, loin de l'avoir choyée et cultivée avec amour, Charles Darwin s'est débattu longtemps contre l'idée invraisemblable, fantaisiste, dangereuse, que "les espèces ne sont pas immuables". Une succession de carnets, soigneusement tenus, souvent relus et commentés par l'auteur, ont été le champ de bataille de ce combat de l'homme avec l'idée.



 

Carnet B exposé au Muséum d'Histoire Naturelle de Londres Edition française. 2008

 

 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 22:10




Darwin 2009  

    Un double anniversaire pour l’évolution

                     Joyeux anniversaireS Darwin !!!




REGLEMENT

 

 

Art. 1 : A l’occasion du 200ème anniversaire de la naissance de Darwin et du 150ème anniversaire de la parution de son ouvrage majeur « L’origine des espèces », le lycée Jules Verne organise un Quiz Darwin ouvert à tous les élèves de l’établissement.

 

Art. 2 : Le Quiz Darwin commencera le Lundi 5 Janvier 2009 et s’achèvera le Lundi 4 Mai 2009.

 

Art. 3 : Il s’agit de répondre, chaque semaine, à une ou plusieurs questions sur Darwin, sa vie, son œuvre, son époque…

 

Art. 4 : Les participants pourront donner leurs réponses individuellement ou par groupe.

 

Art. 5 : Les questions seront affichées sur l’écran du hall, au CDI, à côté des salles de sciences et sur le blog « 2009 : année Darwin » (http://darwin2009.over-blog.fr/) chaque lundi à partir du 5 Janvier 2009.

 

Art. 6 : Des fiches-réponses seront disponibles au CDI et devront être complétées et déposées le lundi suivant (17h) au plus tard dans la boîte « Darwin » placée au CDI.

 

Art.7 : Les participants devront indiquer sur leur fiche-réponse leur(s) référence(s) bibliographique(s) (livre, encyclopédie, site internet).

 

Art. 8 : Certaines questions seront posées en anglais, les réponses seront alors rédigées en anglais.

 

Art. 9 : Chaque semaine, la fiche-réponse la plus complète sera affichée sur un panneau présent au CDI.

 

Art. 10 : Les réponses aux questions posées pourront être trouvées dans certains ouvrages présents au CDI.

 

Art. 11 : Une récompense sera attribuée aux participants les plus assidus.

 

 

Vu, les Professeurs Organisateurs

 

 

O. Dutheil

N. Jean

C. Konieczka

S. Mercier

Vu, le Proviseur du lycée Jules Verne

 

 

 

 

G. Perrolier

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 12:35


Un troisième exemple à analyser.


La drépanocytose est une des maladies génétiques les plus fréquentes dans le monde.

 

La drépanocytose est  une anomalie de l'hémoglobine (protéine des globules rouges qui permet de transporter le dioxygène jusqu'aux organes).
L'hémoglobine normalement présente dans les globules rouges est appelée hémoglobine "A". Chez les sujets atteints de drépanocytose, l'hémoglobine A est remplacée par l'hémoglobine S appelée aussi hémoglobine drépanocytaire.


L'hémoglobine drépanocytaire, fibreuse, est capable de déformer le globule rouge qui la contient pour donner à cette cellule un aspect en faucille appelé drépanocyte. De ce fait le globule rouge ainsi déformé, perd sa capacité à circuler dans les petits vaisseaux sanguins, se bloque et entrave la livraison d'oxygène.


Devenus également fragiles, un certain nombre de globules rouges se brisent, provoquant une anémie. C'est pourquoi la drépanocytose se caractérise principalement au plan clinique par des crises extrêmement douloureuses d'obstruction des petits vaisseaux, dites vaso-occlusives (CVO). La répétition des crises drépanocytaires et de l'anémie associée est responsable de sévères lésions, en particulier des reins, des poumons, des os, du système nerveux central ...

 


 

L'hémoglobine S fibreuse déforme le globule rouge Des globules rouges déformés  : les drépanocytes


La drépanocytose est un maladie héréditaire, autosomale récessive, due à une mutation unique, ponctuelle, du gène de la bêta globine situé sur le chromosome 11. La mutation du 6 ème codon (GAG6GTG ) entraîne le remplacement de l'acide glutamique 6 par de la valine (Glu6Val). 

 La version mutée (l'allèle S) de ce gène est responsable de l'anémie falciforme. C'est un allèle récessif : il faut que les deux copies de ce gène soient mutées pour que l'individu soit malade. Ainsi, un individu ne peut donc être atteint que si ses deux parents lui ont transmis l'allèle (S) responsable ; il est alors dit homozygote (S/S).

 

 

Probabilités de transmission de la drépanocytose pour un couple à risques.


Le paludisme est une parasitose due à un protozoaire transmis par la piqûre d'un moustique femelle, l'Anophèle. Le parasite circule dans le sang, colonise les globules rouges et les détruit. Contrairement à la drépanocytose, ce n'est donc pas une maladie génétique.



Expliquez avec les cartes ci-dessous que la fréquence élevée de malades drépanocytaires dans certaines régions du globe peut s'expliquer par les mécanismes de la sélection naturelle.


 

                         
           Répartition de l'allèle S        Répartition du paludisme

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 16:21


Un deuxième exemple à analyser.


Avec ces quelques documents, montrez que la sélection naturelle peut expliquer les ressemblances entre ces deux espèces ainsi que la conservation de leurs phénotypes.


 

Un venimeux serpent-corail Une inoffensive couleuvre Faux-corail
   
   
Courbe d'apprentissage Une prédation homogénéisante

 

 



 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 00:00

Terminales S. SVT

 

Here, then, I had at last got a theory by which to work; but I was so anxious to avoid prejudice, that I determined not for some time to write even the briefest sketch of it. 


J'avais donc enfin trouvé une théorie sur laquelle travailler; mais je craignais tant les éventuelles incompréhensions que je me décidais à n'en pas écrire la moindre esquisse.

L'autobiographie.

 

 

Conformément au B.O. HS n°5, 30 août 2001.

 

Un exemple pour mieux comprendre la sélection naturelle : la Phalène du Bouleau.

 

 

1ère condition : la population est polymorphe.

 

On distingue deux formes de Phalène du Bouleau :

 

une variété claire (typica) une variété sombre (carbonaria)

 

2ème condition : ce polymorphisme est d'origine génétique.

 

 

 

Croisement typica x typica

 

Croisement carbonaria x carbonaria

Résultats,

quelque soit le milieu          

Uniquement des formes typica Formes typica et carbonaria

 

 

Deux allèles d'un gène sont donc mis en jeu : l'allèle typica récessif, l'allèle carbonaria dominant. 

Les caractéristiques des parents peuvent être transmises aux générations suivantes.

 

3ème condition : certains allèles permettent une meilleure chance de survie et/ou de reproduction.

 

 

 

Un polymorphisme différents d'une région à une autre Des chances de survie différentes d'une région à une autre
   


Phalènes sur les troncs clairs de régions non polluées Phalènes sur troncs sombres de régions polluées




     Dans les environnements non pollués, les troncs d'arbres recouverts de lichens sont plus clairs. Les Phalènes typica, mieux camouflées, échappent à leurs prédateurs et ont plus de chances de transmettre leurs allèles aux générations suivantes.

 

     Au contraire, dans les environnements plus pollués, les troncs d'arbres dépourvus de lichens sont plus sombres. Les Phalènes carbonaria, mieux camouflées, échappent à leurs prédateurs et ont plus de chances de transmettre leurs allèles aux générations suivantes.

 

 

Les allèles qui confèrent un avantage sélectif aux individus qui en sont porteurs ont une probabilité plus grande de se répandre dans la population. La sélection naturelle oriente le polymorphisme des populations.

La sélection naturelle explique ainsi l'adaptation au milieu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 15:23
Darwin's mockingbirds knock finches off perch



Mockingbirds from the Galapagos Islands, not finches, gave Charles Darwin his ideas about evolution, and his specimens, looked after at the Natural History Museum, go on display for the first time ever in the Darwin exhibition, opening on 14 November.

Darwin's finches are the better-known birds connected with helping Darwin come to his conclusions on evolution. However, it was the little-known mockingbirds that were the key.

 

San Cristobal mockingbird © Zoological Museum of the University of Zurich
Partager cet article
Repost0
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 10:03

Londres : le Muséum d'Histoire Naturelle célèbre Darwin, le savant et l'homme.
 

 

Le Muséum d'Histoire Naturelle de Londres rend hommage au naturaliste anglais Charles Darwin (1809-1882), avec une exposition qui retrace le cheminement intellectuel ayant abouti à la théorie de l'évolution et aide à mieux connaître l'homme derrière le scientifique.

 

Cette exposition, qui court jusqu'au 19 avril 2009, s'inscrit dans le cadre des manifestations prévues pour le bicentenaire en février 2009 de la naissance de Darwin, et le 150e anniversaire en novembre 2009 de la publication de son oeuvre majeure: "L'Origine des espèces par le moyen de la sélection naturelle".

Elle s'ouvre sur la présentation d'organismes et fossiles recueillis par Darwin lors de son voyage sur le navire HMS Beagle, voyage qui a décidé de sa vocation.
 

Avec de nombreuses correspondances, photos et des objets personnels, une longue place est aussi accordée à la vie familiale de Darwin, marié à sa cousine Emma Wedgwood et père de dix enfants. Le bureau de sa demeure du Kent (sud de l'Angleterre), où il a rédigé "L'Origine des espèces", est aussi reconstitué à l'identique.


 

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 14:23

"Towards the close of my school life, my brother worked hard at chemistry and made a fair laboratory with proper apparatus in the tool-house in the garden (...). The subject interested me greatly, and we often used to go on working till rather late at night. This was the best part of my education at school, for it showed me practically the meaning of experimental science."


"Vers la fin de mes années d'école, mon frère travaillait assidûment la chimie et il installa un bon laboratoire, avec tout l'équipement nécessaire, dans la cabane à outils du jardin (...). Le sujet m'intéressait beaucoup, et nous travaillions souvent jusque tard dans la nuit. Cette période constitua la meilleure partie de mon éducation scolaire, en ce qu'elle m'initia à la science expérimentale."
L'autobiographie.
Partager cet article
Repost0